Actualités Immo

Crédit immobilier : 4 astuces pour optimiser le taux d'intérêt de vos clients acheteurs

Calcul du taux d'usure actualisé chaque mois depuis février 2023 : comment optimiser son taux de crédit immobilier dans un contexte de hausse ?

16/2/23

3

minutes

crédit immobilier

Crédit immobilier : 4 astuces pour optimiser le taux d'intérêt de vos clients acheteurs

Calcul du taux d'usure actualisé chaque mois depuis février 2023 : comment optimiser son taux de crédit immobilier dans un contexte de hausse ?

16/2/23

3

minutes

Le pack

9 dispositifs fiscaux

Depuis le 1er février 2023, le calcul du taux d'usure est réactualisé tous les mois. Une mesure qui devrait relancer la production de crédit immobilier. Mais, revers de la médaille, les taux d'intérêt risquent de grimper plus rapidement. Comment faire pour optimiser un taux de crédit dans un contexte de hausse ? Voici quelques pistes.

Crédit immobilier : des taux qui s'envolent

La nouvelle n'est pas passée inaperçue : les taux de crédit décollent depuis le début de l'année 2023. Pourquoi ? Il s'agit de la conséquence de la décision du gouvernement de modifier la fréquence de révision du taux d'usure. Auparavant, ce taux maximal, auquel les banques peuvent prêter, était revu tous les trimestres. Or, depuis juin 2022, et notamment du fait de l'inflation, le retard d'ajustement du taux d'usure posait problème. Il obligeait les banques à refuser certains dossiers. Dorénavant et jusqu'au 1er juillet prochain, le taux d'usure est réévalué tous les mois pour "maintenir l'objectif de protection des emprunteurs qu'a le taux d'usure, tout en évitant une situation où il deviendrait un facteur de rationnement de l'offre de crédit", a souligné le ministère de l'Économie.

Qui dit taux d'usure revu à la hausse, dit des octrois de crédit immobilier plus faciles pour les emprunteurs. Mais aussi des hausses de taux d'intérêt en perspective. En effet, les banques vont pouvoir tarifer le crédit à son juste prix et donc prêter à nouveau, mais plus cher. C'est d'ailleurs déjà le cas puisque fin janvier la barre du 3 % a été atteinte. Il est toutefois important de noter qu'emprunter à 4 %, lorsque l'inflation est à 6 %, reste toujours plus intéressant que de faire une croix sur son projet d'investissement. Le scénario plus probable, selon les experts, est que les taux d'intérêt se stabilisent autour des 3 % cette année. Pour optimiser ce dernier, il faut connaître les mécanismes du crédit immobilier et agir sur les bons leviers. En tant que professionnels de l'immobilier, vous pouvez aussi conseiller vos clients en matière de financement.

Faire appel à un courtier

Cela peut sembler une évidence, mais tous les investisseurs ne jouent pas cette carte. Il est souvent plus facile et plus rapide de passer un coup de téléphone à sa banque. Erreur. Solliciter sa banque n'est pas nécessairement la meilleure stratégie pour obtenir un crédit immobilier avec un taux optimisé. Pour rappel, une banque ne propose à ses clients que les produits qu'elle commercialise. Autrement dit, si l'établissement ne fait pas de prêt multiligne ou de prêts à pallier, il ne pourra pas en proposer même si ces montages sont la solution qui convient pour financer vos clients acheteurs.

Autre point important, les banques détiennent un volume de crédits à octroyer. Si cette enveloppe est consommée, il sera plus dur d'obtenir un crédit dans les conditions initialement prévues. Car, dans les faits, la banque n'examine le dossier de l'emprunteur qu'à partir du moment où le compromis de vente est sur la table.

Le courtier en crédit immobilier est donc une solution plus efficace pour obtenir un crédit adapté. Sa connaissance du milieu bancaire lui permet d'identifier rapidement les banques proposant une solution de financement en accord avec le profil de l'investisseur. Il connaît parfaitement les conditions d'octroi et saura actualiser la capacité d'emprunt en temps réel. Faire appel à un courtier permet donc de multiplier ses chances de trouver le bon crédit avec le bon taux d'intérêt.

Bien choisir son assurance emprunteur

Le contrat d'assurance emprunteur est un levier d'action peu exploité par les futurs acheteurs. Pour rappel, l'assurance de prêt immobilier est souvent requise par les banques. Elle est destinée à couvrir un emprunt lorsque l'emprunteur fait face à des difficultés de remboursement. Généralement, les organismes prêteurs proposent un contrat d'assurance emprunteur rattaché au crédit. Ce contrat s'appelle une assurance groupe. Le "pack tout compris" est, certes, bien pratique, mais pas toujours avantageux pour l'emprunteur. En effet, opter pour une assurance emprunteur individuelle ou changer de contrat d'assurance emprunteur peut permettre de réduire les intérêts d'un prêt bancaire.

Augmenter son apport personnel

Parfois, faire baisser le taux d'un crédit immobilier tient à peu de choses. Aussi, si les capacités financières de votre client acheteur le permettent, modifier le montant de l'apport personnel dans le projet d'investissement peut changer la donne. En effet, augmenter l'apport de 10 % permet de diminuer le montant de l'emprunt et donc de faire baisser mécaniquement le taux d'intérêt appliqué au crédit.

Diminuer la durée d'emprunt

Pour optimiser le taux d'un crédit immobilier, cette option est plus complexe à mettre en place, car elle implique un véritable effort financier de la part de l'emprunteur. Diminuer la durée d'emprunt a deux conséquences possibles : soit revoir le montant total de l'investissement, soit rembourser des mensualités plus élevées. Dans ce deuxième cas de figure, il est nécessaire de s'assurer un niveau de ressources suffisant pour rembourser le crédit.

Vous êtes un professionnel de l’immobilier et vous souhaitez découvrir la plateforme N°1 de vente d'immobilier neuf ? N’hésite pas à essayer gratuitement. Accédez simplement à plus de 35 000 lots disponibles dans toute la France et vendez plus avec OTAREE !

D’autres articles peuvent vous intéresser : 

chevron bouton
Partager cet article
Man with a green house makes a stop gesture. Bank refusal to provide a mortgage loan. Housing problems, unscrupulous dishonest company builder. Confiscation pledged property. Refusal residence permit.

Depuis le 1er février 2023, le calcul du taux d'usure est réactualisé tous les mois. Une mesure qui devrait relancer la production de crédit immobilier. Mais, revers de la médaille, les taux d'intérêt risquent de grimper plus rapidement. Comment faire pour optimiser un taux de crédit dans un contexte de hausse ? Voici quelques pistes.

Crédit immobilier : des taux qui s'envolent

La nouvelle n'est pas passée inaperçue : les taux de crédit décollent depuis le début de l'année 2023. Pourquoi ? Il s'agit de la conséquence de la décision du gouvernement de modifier la fréquence de révision du taux d'usure. Auparavant, ce taux maximal, auquel les banques peuvent prêter, était revu tous les trimestres. Or, depuis juin 2022, et notamment du fait de l'inflation, le retard d'ajustement du taux d'usure posait problème. Il obligeait les banques à refuser certains dossiers. Dorénavant et jusqu'au 1er juillet prochain, le taux d'usure est réévalué tous les mois pour "maintenir l'objectif de protection des emprunteurs qu'a le taux d'usure, tout en évitant une situation où il deviendrait un facteur de rationnement de l'offre de crédit", a souligné le ministère de l'Économie.

Qui dit taux d'usure revu à la hausse, dit des octrois de crédit immobilier plus faciles pour les emprunteurs. Mais aussi des hausses de taux d'intérêt en perspective. En effet, les banques vont pouvoir tarifer le crédit à son juste prix et donc prêter à nouveau, mais plus cher. C'est d'ailleurs déjà le cas puisque fin janvier la barre du 3 % a été atteinte. Il est toutefois important de noter qu'emprunter à 4 %, lorsque l'inflation est à 6 %, reste toujours plus intéressant que de faire une croix sur son projet d'investissement. Le scénario plus probable, selon les experts, est que les taux d'intérêt se stabilisent autour des 3 % cette année. Pour optimiser ce dernier, il faut connaître les mécanismes du crédit immobilier et agir sur les bons leviers. En tant que professionnels de l'immobilier, vous pouvez aussi conseiller vos clients en matière de financement.

Faire appel à un courtier

Cela peut sembler une évidence, mais tous les investisseurs ne jouent pas cette carte. Il est souvent plus facile et plus rapide de passer un coup de téléphone à sa banque. Erreur. Solliciter sa banque n'est pas nécessairement la meilleure stratégie pour obtenir un crédit immobilier avec un taux optimisé. Pour rappel, une banque ne propose à ses clients que les produits qu'elle commercialise. Autrement dit, si l'établissement ne fait pas de prêt multiligne ou de prêts à pallier, il ne pourra pas en proposer même si ces montages sont la solution qui convient pour financer vos clients acheteurs.

Autre point important, les banques détiennent un volume de crédits à octroyer. Si cette enveloppe est consommée, il sera plus dur d'obtenir un crédit dans les conditions initialement prévues. Car, dans les faits, la banque n'examine le dossier de l'emprunteur qu'à partir du moment où le compromis de vente est sur la table.

Le courtier en crédit immobilier est donc une solution plus efficace pour obtenir un crédit adapté. Sa connaissance du milieu bancaire lui permet d'identifier rapidement les banques proposant une solution de financement en accord avec le profil de l'investisseur. Il connaît parfaitement les conditions d'octroi et saura actualiser la capacité d'emprunt en temps réel. Faire appel à un courtier permet donc de multiplier ses chances de trouver le bon crédit avec le bon taux d'intérêt.

Bien choisir son assurance emprunteur

Le contrat d'assurance emprunteur est un levier d'action peu exploité par les futurs acheteurs. Pour rappel, l'assurance de prêt immobilier est souvent requise par les banques. Elle est destinée à couvrir un emprunt lorsque l'emprunteur fait face à des difficultés de remboursement. Généralement, les organismes prêteurs proposent un contrat d'assurance emprunteur rattaché au crédit. Ce contrat s'appelle une assurance groupe. Le "pack tout compris" est, certes, bien pratique, mais pas toujours avantageux pour l'emprunteur. En effet, opter pour une assurance emprunteur individuelle ou changer de contrat d'assurance emprunteur peut permettre de réduire les intérêts d'un prêt bancaire.

Augmenter son apport personnel

Parfois, faire baisser le taux d'un crédit immobilier tient à peu de choses. Aussi, si les capacités financières de votre client acheteur le permettent, modifier le montant de l'apport personnel dans le projet d'investissement peut changer la donne. En effet, augmenter l'apport de 10 % permet de diminuer le montant de l'emprunt et donc de faire baisser mécaniquement le taux d'intérêt appliqué au crédit.

Diminuer la durée d'emprunt

Pour optimiser le taux d'un crédit immobilier, cette option est plus complexe à mettre en place, car elle implique un véritable effort financier de la part de l'emprunteur. Diminuer la durée d'emprunt a deux conséquences possibles : soit revoir le montant total de l'investissement, soit rembourser des mensualités plus élevées. Dans ce deuxième cas de figure, il est nécessaire de s'assurer un niveau de ressources suffisant pour rembourser le crédit.

Vous êtes un professionnel de l’immobilier et vous souhaitez découvrir la plateforme N°1 de vente d'immobilier neuf ? N’hésite pas à essayer gratuitement. Accédez simplement à plus de 35 000 lots disponibles dans toute la France et vendez plus avec OTAREE !

D’autres articles peuvent vous intéresser : 

Articles associés

forme rougeforme rouge