Auvergne-Rhône-Alpes : un territoire contrasté à l’image de son marché immobilier

La région Auvergne-Rhône-Alpes se caractérise avant tout par sa diversité, tant sur le plan démographique qu’en matière d’économie. Le marché immobilier, neuf et ancien, s’imprègne directement de ces contrastes : les acquéreurs qui souhaitent investir dans la pierre sont confrontés à des cadres de vie très différents et leurs attentes peuvent varier d’un département à l’autre. Mais quelles sont les caractéristiques de ces contrastes régionaux, et quel est leur impact sur le marché de l’immobilier neuf ?

Région Auvergne-Rhône-Alpes : d’importants contrastes démographiques

La région Auvergne-Rhône-Alpes naît de la réunification récente, en 2015, du territoire auvergnat et de la province rhônalpine. Parfois décriée par les populations locales, cette fusion semble en effet porter son lot de disparités qui se traduit tout particulièrement par une démographie à deux échelles. Si la région se place directement derrière l’Île-de-France en termes de nombre d’emplois et de population, c’est en grande partie grâce au dynamisme de la vallée du Rhône : la métropole de Lyon exerce son attractivité jusque dans le département de l’Ain (01) et dans toutes les communes environnantes. Avec une concentration de 509 habitants/km², l’agglomération lyonnaise se distingue des territoires auvergnats qui enregistrent quant à eux une véritable dépression démographique. Or, ces différences majeures se traduisent à leur tour par une économie à deux vitesses.

Auvergne-Rhône-Alpes : une économie et des territoires diversifiés

L’économie de la région Auvergne-Rhône-Alpes est à l’image de ses territoires : les contrastes y règnent en maîtres. Les départements auvergnats, dont le taux de chômage est supérieur à la moyenne nationale, sont principalement axés sur une activité agricole soutenue. Cette dernière bénéficie peu du dynamisme touristique de la Savoie et de la Haute-Savoie, dont l’économie repose essentiellement sur l’attractivité des stations de ski et des services associés (hôtellerie, restauration).

La métropole lyonnaise fait quant à elle office de véritable aimant économique : au secteur tertiaire s’ajoutent de véritables fleurons de la recherche, notamment dans le domaine pharmaceutique. Enfin, des villes comme Grenoble s’illustrent par de belles réussites économiques, à l’image de la vallée du Grésivaudan que l’on surnomme parfois la Silicon Valley française. Autant d’atouts économiques susceptibles de booster l’investissement locatif dans la région rhônalpine, à partir de dispositifs fiscaux attractifs comme la loi Pinel ou le statut de loueur meublé non professionnel (LMNP).

Auvergne-Rhône-Alpes : un marché immobilier attractif mais concentré

Sans grande surprise, le marché immobilier auvergnat-rhônalpin se caractérise par d’importants écarts de prix entre les départements les plus dynamiques et les territoires défavorisés. La métropole lyonnaise enregistre ainsi une forte tension sur son marché immobilier, dont la hausse des prix ne semble pas connaître de limite depuis plusieurs années. Comptez environ 4500 €/m² et jusqu’à 6500 €/m² pour investir dans certains quartiers de Lyon ! Ces prix élevés caractérisent également les stations touristiques de la région, dans des communes prisées comme Chamonix. En revanche, la région accueille également de grandes villes aux marchés immobiliers plus abordables : à Saint-Étienne, le prix du mètre carré tourne autour de 1020 € tandis que la valeur du mètre carré clermontois s’élève à 1770 €. Enfin, des communes dynamiques comme Grenoble pourront intéresser les professionnels de l’immobilier comme les acquéreurs avec des prix avantageux : comptez alors environ 2230 €/m².

Région Auvergne-Rhône-Alpes : un marché immobilier neuf en plein essor

Deuxième région de France sur le plan économique, l’Auvergne-Rhône-Alpes offre également de belles opportunités aux acquéreurs d’immobilier neuf. En raison de la diversité des activités régionales, les investisseurs pourront autant se tourner vers des investissements locatifs saisonniers dans les départements savoyards que des logements étudiants dans la métropole lyonnaise. En attirant plusieurs millions de touristes français et internationaux chaque année, la Haute-Savoie s’impose aussi comme une destination de choix pour les acquéreurs de biens neufs : l’investissement locatif enregistre un taux de rentabilité de 3 % environ.

Du côté de Grenoble, ce taux connaît un bond spectaculaire puisqu’il peut s’élever à 8 % dans les quartiers les plus recherchés. Les commercialisateurs d’immobilier neuf soulignent enfin l’attractivité de communes comme Annemasse ou Thonon-les-Bains, qui attirent un nombre croissant de jeunes actifs transfrontaliers en quête d’un cadre de vie privilégié. Par le biais d’une réduction d’impôts, les investisseurs pourront enfin bénéficier d’une rentabilité intéressante à Lyon et dans les communes avoisinantes : Villeurbanne ou encore Vénissieux peuvent constituer un compromis idéal pour les actifs à la recherche d’une résidence principale à proximité de la métropole rhônalpine.

Vous souhaitez vous appuyer sur l’expertise d’un logiciel pour administrer votre activité de conseil patrimonial ou améliorer les performances de votre agence immobilière dans la région Auvergne-Rhône-Alpes ? Avec les mandats promoteurs intégrés dans la solution OTAREE, simplifiez votre gestion quotidienne et boostez votre recherche de biens neufs à Lyon, Grenoble ou encore dans les communes auvergnates.

Besoin d’en savoir plus sur notre solution complète de vente d’immobilier neuf ?